Briefe / Mitteilungen

Spectacle médical

DOI: https://doi.org/10.4414/saez.2020.18907
Veröffentlichung: 06.05.2020
Schweiz Ärzteztg. 2020;101(1920):639

Olivia Massard, Genève

Spectacle médical

Le rideau se lève…

Préambule

Habillage. Même rituel sacré qui se répète jour après jour. Préparation indispensable. ­Bataille contre un ennemi puissant mais in­visible. Gouttelettes suspendues dans l’air, imprégnant leur proie. Masque, lunettes, charlottes, blouse, gants, désinfection. La solution qui consume la chair. Brûle la peau, ­inlassablement, encore et encore. La chair mise à nue, maltraitée, agressée pour soigner, inlassablement, encore et encore. Puis enfin…

Entrée

Arrivée dans cet espace clos, confiné et fermé. Odeur de l’alcool qui couvre les sécrétions de l’homme. Couleur de la nuit. Les corps se ­côtoient sans se toucher. Ils respirent au rythme des machines. Le son des gouttes à gouttes. Les câbles, les tubes, les artères, les pousse-seringues, maintenant en vie ces âmes qui luttent pour leur survie. La danse immuable de ces soignants anonymes qui tournent et retournent ces corps. La peau qui se creuse au fil des jours. Les escarres qui surgissent pour consommer cette chair inanimée. Bataille invisible. Soignants héroïques travaillant sans relâche. Fatigués, épuisés, frustrés, mais qui continuent, inlassablement, encore et encore. Larmes, discrètes, secrètes, qui coulent sans laisser de trace sur leur passage. Cœurs marqués, blessés. Mains qui soignent, nettoient, caressent la peau de ces corps allongés. Vestige de l’humanité. Amour invisible. Fil de soie qui se consolide et transmet la vie. Puis enfin…

Sortie

Espoir. Tube enlevé. La vie qui reprend le dessus. Qui gagne la bataille. Sourires et larmes de joie. Respiration qui susurre, qui s’essouffle. Corps meurtri, affaibli, la bataille continue, inlassablement, encore et encore. Pas de répit, point de repos. Mais aussi, la vie qui s’en va. L’ennemi invisible qui gagne la ­bataille. L’âme qui s’épuise et se retire. Qui fait sa révérence. Deuil, désespoir. Et au milieu de ce spectacle, la vie resurgit. La danse continue. L’humanité reprend le dessus, inlassablement encore et encore…

Merci

Et ceci grâce à vous, vous êtes l’âme invisible de cette humanité. MERCI, pour votre amour, votre soutien, inlassablement, encore et encore… Vos mots. Mots qui nous élèvent, nous transcendent et nourrissent notre âme et notre esprit pour continuer cette bataille.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close